Qui suis-je ?

Qui suis-je ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

C’est l’histoire d’une mère de famille, qui, à la veille de la quarantaine, effectue une reconversion professionnelle.

« Ça y est, encore une ! » vous entends-je déjà soupirer. Encore une qui passe d’un poste de cadre financier, à éleveuse de chèvres dans le Vercors pour fabriquer des fromages bio. Encore une qui voudrait vivre de sa passion, fabriquer dans son salon/atelier/chambre d’ami, des fruits en crochet et les vendre en ligne…

Oui mais non, pas tout à fait.

Oui ! Je suis devenue décoratrice et conceptrice d’espaces intérieurs, après 3 années d’études. Pourquoi ce métier ?

D’abord, parce que mon précédent métier (chargée de communication interne), il y a 1000 ans, c’était déjà :

  + Ecouter

  + Rencontrer

  + Partager

  + Créer et trouver des solutions.

Pour moi, l’aménagement d’espace reprend toutes ces compétences. J’ai eu simplement besoin de les exprimer différemment.

Parce que devenir mère m’a aussi donné envie que chaque membre de la famille se sente bien chez soi, avec un espace dédié pour chacun, et pour chaque activité.

Depuis la naissance de notre ainé en 2004, nous avons changé de logement 5 fois. Parfois à 5 km, une fois à 5000 km de la France, parfois dans de petits appartements, d’autres plus grand, une fois dans une grande maison…

Comment se réinventer, réadapter, se réapproprier son espace, ses meubles, ses objets à chaque fois ?

Ensuite, parce que la déco pour moi, ça n’a jamais « été une passion », mes parents ne sont pas antiquaires et je n’ai jamais « baigné dans un monde ultra design depuis mon enfance ».

Je ne réinvente pas votre intérieur d’un coup de baguette magique. Non, désolée.

Pour moi la déco c’est avant tout une méthode, une recherche, d’harmonies, de bien-être, pour vivre dans un intérieur en adéquation avec les rêves, les attentes, les contraintes, les envies…de ses occupants. Bref, pour un intérieur tout en nuance, mais avec du style, le vôtre !

C’est pour ça que cela m’a pris 3 ans. Trois années d’études pour démarrer des projets de façon professionnelle et sincère, avec vous j’espère.

 

Au fait, pourquoi Trencadís ?

Vous connaissez tous, en photo du moins, cette emblématique salamandre de mosaïque du Park Güel à Barcelone ?!!!

C’est l’œuvre d’Antonio Gaudí, mon idole en architecture. Je suis absolument fan de son génie avant-gardiste. Même si le style est particulier, je suis infiniment admirative de son talent créatif, de ses propositions si innovantes et modernes pour l’époque, de ses proportions humaines et pratiques (casa de la Pedrera) ou démesurées (Sagrada Familia), de son esprit toujours en recherche de pérennité autant que d’esthétique, tout en plaçant l’humain au centre de ses préoccupations.

Antonio Gaudi a été le premier à utiliser la méthode du trencadís, qui consiste à casser du carrelage en faïence pour recouvrir, selon la méthode de la mosaïque, des surfaces courbes.

J’ai voulu ce nom en hommage à ce « modèle » pour moi.

Et aussi, parce que j’adore cette ville de Barcelone, et parce que cela me rappelle le muret qui court sur des kilomètres le long de Larcomar, à Lima, au Pérou, ou nous avons vécu 18 mois en famille.

………………….


Partager l'article :
  •  
  •  
  •